Accéder directement au contenu

Duo folk
HoneyHoney

HoneyHoney séduit la scène musicale américaine

Entre la voix empreinte d'émotions de Suzanne Santo et les accords à la guitare de Ben Jaffe, le groupe folk-rock HoneyHoney de Los Angeles offre un son unique difficile à catégoriser. Leur musique a été associée au folk, à l'américana, à l'alternatif et à toute une gamme de mélanges de genres. Une chose est claire, les deux membres du groupe partagent une relation naturelle et un sens de l'humour désinvolte. Ils sont perfectionnistes en ce qui a trait à leur musique. Ils ont d'ailleurs enregistré leur dernier album, « 3 » trois fois avec trois producteurs différents avant d'obtenir le résultat souhaité. C'est l'attention pour les détails et la volonté d'expérimenter qui font de HoneyHoney des maîtres de leur art. 

Lisez la suite pour en savoir plus sur l'histoire de Suzanne et de Ben, de leur rencontre au message qu'ils considèrent comme important pour les adeptes. 

Q : Comment vous êtes-vous rencontré? 

Jaffe : Notre première rencontre ressemble un peu à celle du film « Eyes Wide Shut » (Les Yeux grand fermés). C'était lors d'une soirée où on s'amusait à dissimuler notre propre identité. La connexion s'est faite instantanément. À partir de là, ça allait de soi que nous allions écrire des chansons et faire de la musique ensemble.

Q : Quelle est l'histoire derrière le nom d'origine de votre groupe, Zanzibar Lewis?

Santo : Zanzibar Lewis était un surnom d'enfance associé à Ben et à des nouvelles écrites il y a plusieurs années. Nous aimons tous les deux la connexion au nom et nous nous demandons parfois où nous serions si nous n'avions pas changé pour HoneyHoney. On ne le saura toutefois jamais! 

Q : Quels musiciens ont influencé votre musique?

Santo : Je crois qu'en grande partie (c'est probablement également le cas pour Ben), nos vies et toutes nos expériences ont eu une grande influence sur nos chansons. Nous avons pratiquement toujours écrit à propos de nos propres histoires. En ce qui concerne les autres musiciens, nous avons un faible pour Led Zeppelin, Radiohead, Hank Williams, Elliot Smith et Gilliam Welch. De plus, Dave Rawlings a également une grande influence.

Q : Est-ce que vous avez un lieu privilégié pour l'écriture de la musique?

Jaffe : Ça fait longtemps que nous cherchons! J'aime être dans une pièce tranquille, avec beaucoup de lumière naturelle. Je crois que nous tirons tous les deux avantage des endroits reclus, mais avec des amis à proximité. C'est une bonne chose d'être entouré de personnes qui vous aident à rester relativement sain d'esprit.

Q : Vous jouez tous les deux plusieurs instruments. Quels sont vos instruments favoris?

Santo : Ben aime la guitare et est très bon, c'est clair. Je l'ai toutefois vu participer à une séance d'improvisation dans West Virginia où il a joué de la batterie pendant environ 20 minutes, et il semblait être la personne la plus heureuse de la ville.

Pour ma part, je crois que bien que j'aime le banjo et le violon, ce que j'aime plus que tout est chanter. Ma voix est mon instrument favori.

Q : Quels sont vos spectacles préférés?              

Jaffe : C'est difficile à dire. J'ai fait les mêmes spectacles tellement de fois pendant des années. Jusqu'à tout récemment, je n'étais pas l'artiste en vedette. C'est très intéressant de progresser et de franchir les étapes importantes. Pendant la tournée la plus récente, nous avons fait une très belle prestation au Hamilton à Washington D.C. et au Beachland Ballroom à Cleveland. Ces spectacles sont pour moi de grands moments.   

Q : Est-ce que vous avez des rituels que vous aimez faire avant un spectacle?

Jaffe : Bien, nous avons maintenant le rituel que nous avons avec les haut-parleurs avant de commencer. C'est un peu comme un nettoyage de cerveau, ou peut-être même un vidage de cerveau. Nous avons également un ralliement de groupe qui varie de soir en soir.

Q : Quel conseil personnel donneriez-vous à d'autres personnes qui tentent de faire carrière dans le monde de la musique?

Jaffe : Je crois que l'ouverture et la patience sont essentielles. Peut-être que cela s'applique à toutes les carrières. Vous aimer vous-même est également important. C'est la seule façon d'être heureux.   

Q : De quelle manière procédez-vous pour équilibrer votre carrière en musique et vos autres obligations?

Santo : Difficilement! On y arrive en prenant soin autant que possible des besoins de notre corps, comme bien manger, faire de l'exercice et, encore plus important, bien dormir.  

Q : Que voulez-vous que vos admirateurs retiennent de votre musique?

Santo : C'est très important pour nous que nos adeptes créent leur propre relation avec notre musique. Nous voulons que vous ressentiez vos propres émotions. Je considère parfois que la musique grand public manque de profondeur et de force pour nourrir des émotions qui ne viennent pas à vous naturellement. Nos impressions et nos émotions sont des outils puissants pour notre expression individuelle. J'espère sincèrement que les gens qui écoutent notre musique sont en mesure de ressentir des impressions libres et personnelles et que ces impressions ne sont pas façonnées par des manipulations intentionnelles. 

Q : Nous aimons que votre troisième album, intitulé « 3 », ait été produit pour donner l'impression d'un enregistrement brut. Comment avez-vous procédé pour obtenir cette qualité sonore de type « en direct »?

Santo : Merci! Nous sommes heureux que vous l'aimiez. Nous avons enregistré à peu près toutes les chansons en direct avec un incroyable groupe de studio. On a ensuite ajouté quelques surimpressions sonores, mais ce que nous souhaitions était de produire un son similaire à celui des spectacles. 

« Big Man »

Q : En tant qu'artiste, quelle est votre impression de l'audio haute résolution? Quelles en sont les répercussions sur l'industrie de la musique?

Jaffe : Une qualité audio supérieure améliore certains aspects très importants de l'enregistrement de musique. Toutefois, créer une musique empreinte d'émotions sera toujours notre priorité. Évidemment, cela ne veut pas dire que la qualité audio n'est pas importante. Il semble que la technologie nous mène à l'audio haute résolution, avec une plus grande accessibilité pour toutes les plateformes. Si cela est abordable, c'est ce que les gens préfèrent. En ce qui concerne l'industrie musicale, nous souhaitons tous produire des albums qui offrent le meilleur son possible. C'est cependant important de faire de notre mieux pour que cela ne soit pas un obstacle pour ceux qui n'ont pas les outils pour atteindre ce niveau de qualité.

Articles Nouveautés musicales

Musique vivante : tendances et nouvelles pour mélomanes et audiophiles.