Accéder directement au contenu

L'homme derrière la musique : Phil Nicolo

Un producteur gagnant d'un GrammyMD donne son point de vue sur l'audio haute résolution et plus encore

Phil Nicolo a évolué aux sons mélodieux des opéras favoris de son père depuis sa plus tendre enfance. Ce n'est qu'après avoir entendu la musique du fameux quatuor rock 'n' roll britannique, les Beatles, que Nicolo a fait de sa passion une carrière où les mélodies seraient infinies. Depuis l'ouverture de son premier studio dans le grenier de ses parents, Nicolo a travaillé avec plusieurs vedettes, comme Aerosmith, Bob Dylan et Lauryn Hill. Le producteur américain, propriétaire d'un studio, mixeur, ingénieur de matriçage et gagnant d'un GrammyMD collabore avec son frère jumeau, Joe, et produit la musique d'artistes de renom et de figures montantes. 

Lisez la suite pour en apprendre davantage sur la longue passion de Nicolo pour la musique, ses conseils aux producteurs en devenir et l'amélioration de la qualité de la musique grâce à la haute résolution pour les adeptes de musique et ceux travaillant dans l'industrie.

 Q : Quel est votre premier souvenir associé à la musique? 

Nicolo : Mes plus vieux souvenirs associés à la musique ont été formés avant même d'être en mesure de parler. Mon père était un inconditionnel de l'opéra, et j'ai donc grandi avec « La Traviata », « Rigoletto » et « Aida » de Giuseppe Verdi, ou « Tosca », « La Bohème » et « Madame Butterfly » de Giacomo Puccini, ou encore « Le barbier de Séville », « La Cenerentola » et « La Gazza Ladra » de Gioachino Rossini, pour n'en nommer que quelques-uns. Cette exposition précoce à une musique si merveilleuse a fait naître ma passion et mon amour pour tous les types de musique. Lorsque j'ai entendu les Beatles en 1964, c'est à ce moment que j'ai compris : la musique ferait partie de mon avenir.

Q : Comment avez-vous commencé votre carrière en musique?

Nicolo : Alors que nous étions étudiants à l'université Temple, mon frère jumeau et moi avions créé un studio dans le grenier de nos parents. Nous vendions de l'équipement audio par l'entremise d'un détaillant (Stereo Discounters) et investissions tout l'argent amassé dans le studio.

Q : Qu'est-ce que ça fait d'ouvrir son propre studio? 

Nicolo : Même si le studio du grenier était un bon début, nous sommes éventuellement déménagés et avons ouvert notre premier vrai studio au centre-ville de Philadelphie en 1980, que nous avons nommé « Studio 4 Recording ». En ces lieux, nous avons relevé plusieurs défis. C'est une chose de pouvoir faire un bon enregistrement, c'en est une autre de lancer une nouvelle entreprise. Nous avons bâti le studio lentement en nous accrochant à notre rêve, en travaillant et en faisant le plus de choses possible (souvent à un tarif très bas) simplement pour être en mesure de continuer. Avec de la patience et de la persévérance, nous sommes devenus l'une des installations d'enregistrement les plus renommées de Philadelphie.

Q : Qu'est-ce que ça vous fait de travailler avec votre frère Joe?

Nicolo : Cela a été un partenariat fantastique. Même si nous sommes jumeaux, nous envisageons les choses différemment. Mon frère et moi partageons des goûts musicaux similaires, mais ils sont loin d'être identiques. Joe aime le hip-hop, alors que j'ai plutôt un penchant pour le rock. J'aime mélanger et toucher aux boutons, un peu plus que mon frère, alors lorsque nous travaillons ensemble, j'ai tendance à le pousser loin de la console afin de m'en occuper.

Q : Quelles sont les qualités essentielles pour connaître le succès en tant que producteur musical? 

Nicolo : Pour connaître le succès comme producteur musical, vous devez avoir la capacité d'écouter l'artiste et de communiquer avec lui. Mais, la qualité la plus importante pour un producteur musical est, selon moi, la patience. C'est vraiment important de laisser les artistes essayer leurs idées, même si cela peut paraître fou sur le coup. Lorsque vous empruntez un chemin, en particulier s'il est inhabituel, vous ne savez jamais où cela peut vous mener, ni quand le moment de génie arrivera.

Q : Parlez-nous de quelques-uns de vos artistes favoris avec lesquels vous avez travaillé. Quel est le genre musical que vous préférez en tant que producteur? 

Nicolo : J'ai eu la chance de travailler avec de nombreux artistes, et il est difficile de n'en sélectionner que quelques-uns. En haut de la liste se trouvent le musicien blues Taj Mahal et la chanteuse R&B Lauryn Hill. Ces deux personnes sont des artistes incroyables qui se donnent entièrement et qui s'attendent à ce que les autres fassent de même. 

J'aime tous les types de production, et j'ai eu la chance de travailler avec plusieurs genres musicaux. Mon favori reste toutefois le jazz traditionnel.

Q : Si vous pouviez travailler avec un musicien, vivant ou mort, qui serait cette personne? 

Nicolo : Sans aucun doute, ma réponse est John Lennon. Travailler avec Yoko Ono sur la nouvelle parution du répertoire solo de John a été très agréable. Cela aurait été un honneur de travailler directement avec lui de son vivant.

Q : Quel est le moment dont vous êtes le plus fier dans votre carrière jusqu'à maintenant?

Nicolo : Le moment dont je suis le plus fier a été de gagner un GrammyMD pour le mixage et le matriçage de l'album à succès de salsa et de merengue, « Across 110th Street », de la Spanish Harlem Orchestra en 2005, et ce, pour un genre musical que j'apprenais à connaître. La salsa, comme tous les autres genres musicaux, présente des sons, des textures, des arrangements, une dynamique et des instruments qui lui sont propres. J'ai mis du temps à découvrir tous ces éléments ainsi que leur utilisation dans la musique salsa. Je remercie le producteur Aaron Levinson de m'avoir transmis la passion pour ce genre.

Q : Quelle est votre opinion sur l'audio haute résolution?

Nicolo : Pour ceux d'entre nous pour qui la musique est notre vie, la haute résolution est très importante. C'est malheureux que la progression de la musique des dernières années ait mené à une dégradation de la qualité en raison de l'utilisation du format MP3 et de la diffusion. Il est maintenant temps de renverser la tendance, de sensibiliser les gens et de les exposer à un son de qualité. Au fur et à mesure que les gens feront l'expérience de l'audio haute résolution, je crois qu'ils réaliseront à quel point la musique est meilleure et que l'expérience est plus complète. Pourquoi ne voudriez-vous pas écouter vos artistes favoris avec une séparation et des détails incroyables? 

Q : Comment sensibilisez-vous les gens à la qualité du son et de la musique? Pourquoi pensez-vous que cela est important? 

Nicolo : En 2003, j'ai reçu l'Ordre du mérite en communications de l'université Temple. À ce moment, les organisateurs m'ont invité à donner un cours sur les techniques avancées d'enregistrement musical. Depuis, je continue de donner ce cours à titre de professeur auxiliaire. C'est bien d'être entouré de jeunes, de redécouvrir et d'apprendre de nouvelles choses. J'aime pouvoir former les autres en matière de qualité sonore et de production. La transmission de cette connaissance à toutes les générations est importante si nous souhaitons maintenir un haut niveau de qualité pour tous les aspects de la musique, du son à la production, sans oublier la création.

Articles Nouveautés musicales

Musique vivante : tendances et nouvelles pour mélomanes et audiophiles.